image07.jpg 

Chant premier, strophe 11

Une famille entoure une lampe posée sur la table:

– Mon fils, donne-moi les ciseaux qui sont placés sur cette chaise.

– Ils n’y sont pas, mère.

– Va les chercher alors dans l’autre chambre.

– Mère, il m’étrangle… Père, secourez-moi… Je ne puis plus respirer… Votre bénédiction! Un cri d’ironie immense s’est élevé dans les airs.

Publicités
Publié dans Arts. Leave a Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :